vendredi 19 janvier 2018

La bête humaine



Auteur: Emile Zola
Edition: Edition de Lodi
Genre: classique
année de publication: 2008
nombre de page: 288



Synopsis

Le sang exécrable des Rougon-Macquart court dans les veines de Jacques Lantier, fils de Gervaise et héritier d'une lignée maudite. Lantier a assisté au meurtre d'un notable par le chef de gare du Havre. Pour se protéger, la femme de ce dernier, Séverine, le séduit et devient sa maîtresse. Auprès d'elle, et dans les vapeurs de sa chère Lison, sa locomotive, Jacques pense pouvoir conjurer ses pulsions meurtrières, résister à " la hèle enragée qu'il sent en lui " à la seule vue de la nudité d'une femme.


Mon avis

Emile Zola est un auteur que j’aime énormément et j’ai décidé de lire un de ces romans les plus connus : « La bête humaine ».
On donne souvent ce livre pour faire découvrir l’auteur ou simplement le genre classique et je ne comprends pas ce choix car il est loin d’être le meilleur roman que j’ai pu lire d’Emile Zola.

Ce roman fait partie de la saga «  les Rougon – Macquart » composé de 20 livres.

Roubaud, chef de gare du Havre, va découvrir un secret de Séverine, sa femme, qui va l’amené à perdre le contrôle et commettre un meurtre.
Jacques Lantier quant à lui est le seul témoin de ce meurtre et va devenir l’amant de Séverine. Sa particularité est d’être dévorée par l’envie de commettre le meurtre d’une femme.

On va donc à travers ce roman découvrir l’une des facettes les plus noires de l’humain qui est la capacité de tuer que ce soit par folie, vengeance ou autres.
Ce sujet va être abordé de deux manières différentes. Dans un cas, on est face à un coup de folie d’une personne normale qui n’a pas su se maîtriser et de l’autre, on a une personne conscience de ses pulsions régulières de meurtre et qui tente désespérément de les contenir.

Le thème de ce roman a très bien été exploité par l’auteur. On arrive vraiment à ressentir le côté malsain de ces actes et des sentiments que ressentent les personnages face à leur situation.
Il arrive également à nous montrer qu’un acte aussi grave à forcément des répercussions même sur le meurtrier qui n’est plus la même personne, une fois que l’acte a été commis.

L’auteur n’essaye pas de faire naitre un sentiment de compassion ou de compréhension ou encore de révolte chez le lecteur. Il nous démontre juste comment une personne peut en arriver là et les conséquences que cela peut avoir sur lui et son entourage. J’aime beaucoup cet aspect du roman parce qu’il nous permet en tant que lecteur d’avoir un regard objectif ou du moins le plus objectif possible face à l’un des actes les plus monstrueux que l’homme peut commettre.

Brièvement, il faut aussi citer la seconde facette noire de l’humain qui est exploité par l’auteur : l’infidélité.
L’auteur nous plonge également dans une relation adultérine dans ce roman et pourtant on n’en entend pas beaucoup parler dans les analyses de ce livre. Les lecteurs ont tendance à se focaliser sur la folie meurtrière des personnages. Je trouve cela dommage car j’ai l’impression que les personnes banalisent l’infidélité alors que c’est aussi un acte grave et intolérable.

Le bémol de ce livre est les longues descriptions qui me paraissent totalement inutile.
Emile Zola adore les descriptions et en fait énormément dans tous ces bouquins. D’habitude, cet aspect de sa narration ne me dérange pas et apportait même de la qualité dans ces romans.
Hélas, je trouve que dans celui-ci, cela n’enrichi pas l’histoire et peut même amener le lecteur à se désintéresser de l’histoire.


Je recommande quand même ce roman mais pas pour découvrir l’auteur. A mon avis, il faut avoir lu d’autres livres d’Emile Zola pour pouvoir vraiment apprécier celui-ci.

lundi 15 janvier 2018

Les chroniques lunaires, tome 3.5 : Levana



Auteur: Marissa Meyer
Edition: Pocket jeunesse
Genre: science-fiction
année de publication: 2011
nombre de page: 2015



Synopsis

"Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ?"

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d'amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n'a jamais été contée... jusqu'à présent.

Mon avis

Ayant beaucoup aimé les Chroniques lunaires, je ne pouvais pas passer à côté du préquel « Levana ».

Ce préquel est assez court et nous raconte les jeunes années de Levana afin que l’on comprenne comment elle a pu devenir une reine froide et cruelle ne désirant que conquérir la terre.

J’ai apprécié que ce tome soit consacré au passé du personnage méchant car il me semble toujours intéressant de découvrir comment et pourquoi une personne a pu en arriver à être aussi mauvaise.

Il est vrai que Levana a vécu des choses difficiles dans sa vie et pourtant je n’ai pas vraiment ressenti de compassion pour elle. Je pense que c’est dû au fait qu’elle a tendance à toujours prendre les mauvaises décisions. Mauvaises décisions dans le sens où elle va toujours faire ce qu’il faut pour obtenir ce qu’elle veut quitte à ce que ce soit juste une illusion.

A travers l’histoire de Levana, on va également découvrir ou tout du moins entre apercevoir la petite enfance de Winter et de Cinder.
Cela ne prend pas beaucoup de place dans le récit mais cela fait toujours plaisir de revoir des personnages qu’on a aimé et d’en apprendre un peu plus sur leur passé.
Quant à la découverte de la lune et de ces habitants, il ne faut pas en attendre beaucoup dans ce préquel qui n’est vraiment fixé que sur Levana.
On en apprend donc très peu sur le peuple. Les seuls éléments un peu évoqué sont la politique, l’économie et les besoins de ressources que la lune n’a pas. Et encore, ces différents points sont abordé sous le regard de Levana car ce sont des sujets qui l’intéressent comme cela devrait intéresser toute personne qui est au pouvoir.


Ce livre m’a fait passer un bon moment car j’ai eu le plaisir de retourner dans le monde des chroniques lunaires mais il n’est pas aussi passionnant que les 4 tomes principaux de la saga. 

jeudi 11 janvier 2018

Bilan lecture de l’année 2017


Meilleur livre de l'année





À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?


Livres que vous étiez excité de lire, que vous pensiez aimer mais que finalement non?





L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d'Émeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

La mémoire des murs de Tatiana de Rosnay



L’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée.
Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ?
Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie.
Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé.


Le livre le plus surprenant (dans le bon sens du terme)?




Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte? Pure sauvagerie ou magie noire?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?


Livre que vous avez le plus recommandé?





Meilleures séries découvertes

Les maudits de Edith Kabuya



Tome 1 : Ce que Vince m’a fait, la nuit où il m’a sauvée ? 

Je ne saurais vous l’expliquer. 

Je peux toutefois jurer de deux choses : 

1- Je n’ai pas que frôlé la mort : j’étais morte. 

2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite. 

Hantée par le Monde des Morts à jamais.


Séries préférés terminés

Traqué  de Andrew FUKUDA



Tome 1 : Gene est l'un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l'un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu'il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu'il se fond parmi ceux qui n'hésiteraient pas à le tuer s'ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l'évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D'autant qu'une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu'il n'a pas le droit d'avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre... mais vaut-elle le prix de son humanité ?

Le livre le plus prenant

Le meilleur one shot





Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Couverture préférée



La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana.

Winter déteste Levana et sait que cette dernière n'approuverait pas ses sentiments pour son ami d'enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n'est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu'elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps.

Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu'elles méritent?

Meilleures suites de série

Traqué  de Andrew Fukuda



Gwyneira Mckenzie de Sarah Lark




Livre lu préféré basé sur une recommandation de quelqu'un



Après leurs périlleuses aventures en Chine, le capitaine Will Laurence, des Aerial Corps, et son extraordinaire dragon Téméraire sont interceptés à Macao par un mystérieux émissaire porteur d'un ordre urgent de Sa Majesté. Trois œufs de dragons d'une valeur inestimable ont été acquis auprès de l'Empire ottoman. Laurence et Téméraire sont sommés de faire un détour par Constantinople afin de les convoyer jusqu'en Angleterre. Le temps presse : leur mission doit être menée à bien avant l'éclosion des œufs. Mais le désastre guette à chaque étape : la faute aux machinations diaboliques de Lien, la dragonne blanche, qui tient Téméraire pour responsable de la mort de son maître et qui a fait vœu de s'allier à Napoléon pour se venger. Confrontés à une incroyable défection à l'endroit le plus inattendu, Laurence, Téméraire et leur équipage sont contraints de passer à l'offensive. Mais quelle chance ont-ils, face à l'armée implacable de Bonaparte ?



La bonne surprise de l'année

Le secret du mari de Liane Moriarty


Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête... John-Paul y confesse une faute terrible dont la révélation pourrait détruire non seulement leur famille mais la vie de quelques autres. À la fois folle de colère et dévastée par ce qu’elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va
la ronger, si elle parle, ceux qu’elle aime souffriront.

dimanche 7 janvier 2018

La vie est belle après tout





Auteur: Carmel Harrington
Edition: Harlequin
Genre: romance
année de publication: 2017
nombre de page: 448



Synopsis

Et si le bonheur n'était qu'un choix ?
A l’approche des fêtes de fin d’année, Belle accumule les mauvaises nouvelles. Après avoir perdu la garde de la petite Lauren, une enfant qu’on lui avait confiée en tant que parent d’accueil et à qui elle s’était beaucoup attachée, voilà que son mari, Jim, son âme sœur, est victime d’un accident de voiture dont personne ne peut dire s’il en réchappera. Belle se sent alors si abattue qu’elle en vient à faire le vœu de ne jamais avoir existé. Mais il faut être prudent, avec les vœux. Car, en cette période de Noël, il y a parfois des anges pour vous entendre et vous exaucer…
A propos de l'auteur :Avec son mari et ses deux enfants, Amelia et Nate, Carmel Harrington jouit d’une vie assez idyllique en Irlande. Une vie remplie d’histoires, de chansons, de jeux de cache-cache, de Mickey, de balades sur la plage, de chatouilles, de bisous, de douceurs au chocolat… Mais surtout, une vie remplie d’amour. Et, cerise sur le gâteau, elle a à présent réalisé le rêve de sa vie, être écrivain, puisqu'elle est à la fois romancière et dramaturge. Alors, elle croit aux histoires qui se terminent bien et aux rêves qui se réalisent, parce que c’est ce qu’il lui est arrivé.

Mon avis

Comme toute romance de noël, j’avais un peu peur que ce soit trop gnan-gnan et qu’en conséquent, je n’accroche pas à l’histoire.
Heureusement ce ne fut pas le cas et j’ai passé un agréablement moment durant ma lecture.

Pour moi, la quatrième de couverture est une véritable catastrophe qui ne donne pas le vrai synopsis du roman.
Certes, l’évènement intégré dans le synopsis survient à la moitié du roman mais ce n’est pas l’élément principal du roman à mon sens.
Ce problème rejoint également la catégorie de genre dans lequel le roman est classé. En effet, le roman est classé dans la romance mais personnellement, je n’en suis pas convaincu.
A mon avis, la romance n’est pas l’élément principal de cette histoire. En tout cas, je ne l’ai pas du tout ressenti comme cela.

Dans cette histoire, on va suivre Belle dès son enfance où elle est ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil jusqu’à ce qu’elle atterrisse chez Tess qui deviendra une vrai mère pour elle.
Après la découverte de son enfance, nous la suivront jeune adulte où l’on découvre comment elle en vient à devenir elle-même parent d’accueil et la dernière partie concernera une réelle remise en question sur elle-même et sa vie.

Le vrai thème de ce livre est la famille et l’amour parent-enfant. Cet aspect du livre m’a surprise parce qu’on ne s’attend pas du tout à être confronté à ce thème en choisissant ce livre mais ce fut une très belle surprise car l’auteur aborde très bien ce sujet. Elle y a mis beaucoup de tendresse sans pour autant nous épargner la dureté de certaines situations dont notamment l’abandon et le rejet qu’on dû subir certains enfants placés en famille d’accueil.

Dans l’histoire-même, le seul petit bémol que je donnerais est le côté magique qu’elle a intégré et qui pour moi est un réel décalage avec le reste de l’histoire. J’aurais préféré que l’auteur intègre cette partie sous forme par exemple d’un rêve plutôt que d’utiliser un phénomène magique.

En conclusion, j’ai passé un très bon moment de lecture avec une belle histoire ayant une certaine profondeur.

C’est un livre que je conseille en tant que petite douceur mais qui ne doit pas être considéré comme une romance car ce n’en est pas une.

mercredi 3 janvier 2018

Un Noël dans les Catskills



Auteur: Nora Roberts
Edition: Harlequin
Genre: romance
année de publication: 2011
nombre de page: 362



Synopsis

A la mort de son oncle, Pandora apprend, stupéfaite, qu'elle hérite de la fortune du vieil homme, ainsi que sa maison des Catskills. A une condition ; qu'elle y habite durant six mois avec Michael Donahue, un homme qui l'a toujours horripilée par son arrogance, mais pour lequel son oncle avait une grande estime. D'abord réticente, Pandora finit par accepter, au nom de l'affection qu'elle vouait à son oncle, et par attachement à la demeure, qui abrite ses plus beaux souvenirs d'enfance. Et alors que la neige isole peu à peu la demeure des Catskills du reste du monde, et que Noël approche, Pandora se promet de tout faire pour que cette cohabitation forcée se passe au mieux. Même si Michael, toujours aussi insupportable- et toujours aussi séduisant- la trouble beaucoup trop à son goût.

Mon avis


J’ai décidé de lire ce livre dans le cadre du challenge au fil des saisons et des pages car il aborde le thème de noël mais également parce que c’est toujours agréable de lire une petite romance au moment des fêtes.

Et comme pour toutes mes lectures de romans de Nora Roberts, je ne fus pas déçue. Je n’ai pas été déçue par ma lecture car il a comblé mes attentes c’est-à-dire une lecture rapide, agréable avec une romance toute douce. Cependant, il ne faut pas commencer ce genre de livre dans l’optique d’avoir un coup de cœur ou de trouver la perle rare.

Dans cette histoire, on trouve Pandora et Mickael qui vont hériter de la fortune de leur oncle à une condition. Ils doivent vivre ensemble pendant 6 mois dans la maison des Catskills. Ils vont tous les deux accepter malgré leurs réticences.
Le fait de vivre ensemble va inévitablement les rapprocher et ce, bien plus qu’ils ne l’auraient pensés.

Je ne lis pas beaucoup de romance mais j’ai trouvé que l’histoire était bien construite parce que les personnages ne brûlent pas les étapes.
Ils ont leur période d’adaptation à vivre ensemble où ils apprennent à mieux se connaitre, puis ils se posent des questions sur leurs sentiments et ils franchissent chaque étape l’une après l’autre.
Bref, ils ne sont pas dans le schéma « je te déteste » à la page 30 et « je couche avec toi » à la page 35.

J’ai également fortement apprécié de retrouver la touche de Nora Roberts avec l’intégration d’une intrigue hors romance mais qui va obligatoirement rapprocher les personnages car ils doivent être unis pour s’en sortir.
En effet, on va vite constater que quelqu’un essaye de leur mettre des bâtons dans les roues afin qu’ils n’arrivent pas à rester durant les six mois dans la maison et qu’ils perdent leur héritage.
Les personnages m’ont plu et tout particulièrement leur évolution car je dois avouer que Pandora m’a un petit peu énervé au début. Je l’ai trouvé très désagréable au moment où elle se plaint d’hériter des millions de dollars et qu’il faut forcément être une personne avare et égoïste pour accepter l’héritage. Pour moi, un tel raisonnement est aberrant et c’est une personne qui justement ne regarde que son nombril. Au lieu de se plaindre parce qu’elle ne sait pas quoi faire de cet argent, elle aurait pu penser à toutes les possibilités qui s’offrent à elle pour mettre sa famille en sécurité ou faire des donations ou créer une association par exemple.
Tout ceci est un détail dans le roman et est un passage assez bref mais ce trait de caractère ne m’a vraiment pas plu.

Quant au style d’écriture, il est fluide, simple, agréable et efficace. Tout ce qu’il faut pour ce genre de romance qui est parfaite lorsqu’on veut passer un moment tout doux avec sa lecture.

samedi 30 décembre 2017

Téméraire, tome 4 : L'empire d'Ivoire



Auteur: Naomi Novik
Edition: Pocket
Genre: fantasy
année de publication: 2011
nombre de page: 512



Synopsis

Alors que les Aerial Corps de Sa Majesté défendent vaillamment les côtes de l'Angleterre contre les armées toujours plus pressantes de Napoléon Bonaparte, une épidémie redoutable et d'origine inconnue décime les rangs des dragons de combat — confinant en quarantaine les cas les plus désespérés. Seuls Téméraire, le dragon du capitaine Will Laurence, ainsi qu'une meute de ses congénères inexpérimentés semblent échapper au mal et demeurent, de fait, le dernier rempart aérien contre les assauts français.

Une nouvelle fois, Téméraire et Will vont tenter l'impossible afin de sauver leur pays et s'envolent pour l'Afrique, à la recherche d'un remède mystérieux pour mettre fin à cette contagion meurtrière. Le temps presse, et nul ne saurait prévoir les dangers qui les guettent sur le continent noir, ni ceux qui menacent leurs compagnons restés en arrière...

Mon avis

Dans ce quatrième tome, nous retrouvons Téméraire et Laurence pour de nouvelles aventures.

Lorsqu’ils parviennent à atteindre l’Angleterre, ils constatent que tous les dragons meurent l’un après l’autre à cause d’une épidémie.  
Sans grande surprise, ils seront envoyés en mission pour trouver le remède à cette épidémie et sauver les dragons avant que les français ne se rendent compte que l’Angleterre ne peut plus se défendre.

On retrouve le même schéma que dans les trois premiers tomes c’est-à-dire une mission, un voyage et quelques rebondissements pour compliquer un peu leur tâche.
Le fait que l’auteur réitère le même schéma dans ces livres ne m’ennuie pas parce que c’est ce que je recherche dans cette saga.
Les héros partent à l’aventure dans une partie du monde différente à chaque fois. Cela nous permet de découvrir un peu plus l’univers dans lequel ils vivent, les différentes cultures, etc.

Ce que j’aime avec cet auteur, c’est que malgré la découverte d’un nouvel endroit et d’une nouvelle culture car nos amis sont envoyés cette fois-ci en Afrique, elle n’oublie pas pour autant de prendre le temps de nous faire connaitre l’évolution de l’Angleterre que ce soit par rapport à la situation des dragons que la politique.

Le troisième tome abordait de manière fortement intéressante la situation des dragons en Angleterre et notamment sur l’inégalité entre l’homme et les dragons. J’espérais que l’auteur allait amener une évolution sur cette thématique dans ce tome-ci mais elle ne l’a pas fait.
Cela ne m’a pas dérangé car elle a pris le temps de nous dire qu’il n’y a pas lieu de débattre sur les droits des dragons tant qu’on n’aura pas trouvé un remède pour les sauver.
Pour moi, c’est un raisonnement logique et surtout on sait que l’auteur n’a pas oublié les débats ouvert dans le précédent tome alors même qu’il n’y a pas d’évolution à ce sujet dans celui-ci.

Au niveau politique,  on va débattre sur les droits de l’homme et plus précisément sur la traite des hommes.
C’est un sujet fort intéressant car on est confronté aux personnes qui pratique l’esclavagisme, les personnes pour l’abolitionnisme mais également les victimes.
On va donc percevoir une vision vraiment complète de l’esclavagisme dans cet univers.

Quant à la fin de ce tome, il me donne clairement envie de continuer la saga en n’ouvrant de nouveaux débats sur la trahison et le génocide.

L’ensemble de m’a lecture m’a vraiment plus que ce soit sur les thèmes abordés que vis-à-vis des différents protagonistes que l’on suit dans ces aventures et sont toujours aussi géniaux.
J’adore Téméraire et Lawrence mais j’aime tout autant les autres personnages qui les entourent que ce soient les dragons ou les hommes.
On s’intéresse vraiment à eux par rapport à l’aventure qu’ils vivent, aux obstacles qu’ils doivent surmonter mais également par rapport à leurs amours, leurs amitiés et parfois leurs désaccords.

Cette saga m’enchante toujours et j’espère que cela continuera dans le prochain tome J


mardi 26 décembre 2017

La fille du train



Auteur: Paula Hawkins
Edition: Pocket
Genre: Thriller
année de publication: 2016
nombre de page: 453



Synopsis

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis


Quand j’ai emprunté ce livre à une amie, j’avais très hâte de commencer ma lecture. J’étais certaine que ce thriller allait me conquérir au vu de tout le tapage médiatique qu’il y a eu autour. Hélas mes attentes vis-à-vis de ce livre n’ont pas été atteintes.
Pour moi, « la fille du train » est un thriller sympathique mais rien de plus.

Dans cette histoire, on suit Rachel, une alcoolique, qui prend le train tous les matins et tous les soirs. Durant le trajet, elle observe deux personnes vivant dans son ancien quartier et leur invente une vie.
Un jour, elle apprend que la jeune femme qu’elle observe a disparue et elle va intervenir dans l’enquête persuadée qu’elle pourra aider à la résolution de celle-ci.

Je suis rentrée assez rapidement dans l’histoire mais sans pour autant en être passionnée. Il a fallu attendre la moitié du livre pour que je m’intéresse vraiment à la résolution de l’énigme.
L’auteur raconte l’histoire de manière intéressante en décidant de la raconter à travers trois personnages : Rachel, la fille du train, Megan, la femme disparue et Anna, la femme de l’ex-mari de Rachel.
A chaque chapitre, un bout de l’histoire est raconté par l’une d’elle. Cela nous permet d’avoir une vision différente de certaines scènes mais aussi d’assembler petit à petit le puzzle pour découvrir la vérité sur la disparition de Megan.
L’idée de raconter cette histoire de cette manière m’a vraiment plu.
Cependant, pour que cela fonctionne vraiment et emporte le lecteur dans l’histoire, il aurait fallu de meilleurs personnages.

Les personnages de cette histoire ne sont pas assez intéressants et pas assez appréciables.
Rachel est saoule quasiment tout le temps et n’essaye pas de s’en sortir pour aller de l’avant dans sa vie, Megan est plutôt insipide et Anna est un personnage tellement peu développer qu’on ne sait quasiment rien d’elle.
Avec de tels personnages, il ne paraît difficile de réellement passionner le lecteur alors même que l’idée de base de cette histoire est vraiment bonne.

Quant à la solution, elle m’a un peu déçue pour deux raisons. La première car j’avais trouvé la solution avant d’arriver à la fin du bouquin et donc je n’ai pas eu d’effet de surprise et la deuxième car le final se passe trop vite et trop simplement.

Je sais que ma critique est plutôt sévère. D’autant plus que je ne peux pas dire que c’est un mauvais thriller. Ce livre est un bon thriller pour se divertir mais il ne faut pas vous attendre à lire le thriller du siècle car il ne vous apportera pas de grandes émotions.