mardi 28 novembre 2017

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur



Auteur: Harper Lee
Edition: Livre de poche
Genre : Drame - Historique
année de publication: 2013
nombre de page: 434

Synopsis

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Mon avis
Ce roman est un classique américain dont j’ai beaucoup entendu parler comme étant un très beau livre. J’en ai entendu que du bien et j’avais peur de mettre la barre trop haute et d’être déçue par la suite d’autant plus que le résumé de livre étant assez court, on ne sait pas trop à quoi s’attendre.
Je me suis enfin décidée à le lire et j’en suis très heureuse. J’ai passé un très très bon moment avec ce livre et ces personnages.

Je pensais avoir un roman principalement axé sur le procès alors qu’il n’en est rien. Dans ce livre, on suit la vie de Scout, une petite fille, de sa famille et son entourage. Certes, il y a un passage où l’on suit le procès mais on le voit sous les yeux de Scout qui découvre son père, Atticus, en tant que défendeur d’un noir dans une société où il y a encore beaucoup de préjugés et de racisme.

J’ai beaucoup aimé suivre Scout et me suis sentie proche d’elle. C’est une petite fille pleine de vie, curieuse, qui cherche à comprendre le monde qui l’entoure.
A travers elle, on aborde des sujets de société difficile tel que le racisme, la place des personnes noires dans la société car à cette époque (les années 30), elles ne sont pas encore réellement intégrées et considérées comme l’égale d’une personne blanche surtout dans les états du sud des USA.
On y aborde également le jugement, le regard des autres, comment doit- on réagir quand on est la personne pointé du doigt parce qu’on est d’une opinion différente des autres. On observe comment Scout et son frère vont gérer le fait que leur père défende un noir face à des accusations faites par des blancs.
Indirectement, on aborde également la place de la femme à cette époque puisque Scout qui n’est encore qu’une enfant se voit reprocher de ne pas s’habiller en robe et de ne pas s’intéresser aux activités de jeunes filles comme la cuisine, prendre le thé, etc…  On nous montre bien comment était considérée la femme à cette époque et qu’elle devait répondre à des critères précis pour être considéré comme une dame.

Le fait d’aborder ces sujets délicats à travers le regard d’enfant est extrêmement intéressant, pertinent et rend notre lecture très agréable car le regard d’un enfant sur des évènements est beaucoup plus doux que celui d’un adulte. Et ça fait du bien d’avoir un peu de douceur…

Ce livre est une petite pépite qui n’est pas devenue un classique américain pour rien… si vous ne l’avez pas lu, foncez… vous ne le regretterez pas.



vendredi 24 novembre 2017

Les chevaliers d'Emeraude, tome 1 : le feu dans le ciel





Auteur: Anne Robillard
Edition: Michel Lafon
Genre : Fantasy
Année de publication: 2007
Nombre de page: 341

Synopsis

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d'Émeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

Mon avis

Ce premier tome ne m’a pas vraiment convaincu. J’ai passé un bon moment mais sans que ma lecture soit transcendante.

Nous découvrons les chevaliers d’Emeraude qui sont des personnes dotés de pouvoirs magiques et élevés depuis le plus jeunes âge à la cour d’Emeraude Ier pour devenir ces chevaliers et protéger tous les royaumes d’Enkidiev.
Le royaume de Shola va être attaqué par des dragons et des hommes insectes qui proviennent de l’autre côté des eaux. Suie à cette attaque, ll est arrivé le temps de la première mission des chevaliers qui devront unir tous les royaumes face à leur nouvel ennemi.
On va donc tout le long du livre découvrir la personnalité de chaque chevalier et tout particulièrement de Wellan ainsi que les différents royaumes et leurs rois.

Ce tome est un roman purement introductif où il ne se passe pas grand-chose. Il nous permet juste de découvrir le monde créer par l’auteur ainsi que le fonctionnement des différents royaumes.

Quant aux personnages, l’un des plus importants est certainement le chevalier Wellan qui pour le moment ne m’a pas plus convaincu que cela. Au contraire, j’ai trouvé que ce personnage évoluait qu’à travers ses sentiments amoureux qu’il a développé en deux secondes chronos. Ce n’est pas crédible et superficiel pour moi… bref c’est un point qui m’a vraiment déranger dans ma lecture.

Un autre personnage très important et qui m’a beaucoup plus plu est Kira. Kira est une enfant qui débarque dès le début du roman au château d’émeraude et qui a pour particularité d’avoir une peau bleue et d’être doté de beaucoup de pouvoir.
J’ai beaucoup apprécié sa personnalité et comment elle va parvenir petit à petit à s’intégrer au château malgré sa différence.
Le seul point que je trouve étrange est le fait qu’elle ne parle pas la langue des royaumes d’Enkidiev alors qu’elle y est née et y a toujours vécue.

Quant à la plume de l’auteur, elle est efficace et très simple. Il n’y a vraiment rien d’exceptionnel mais c’est exactement ce que l’on recherche dans un roman de fantasy jeunesse.

Je n’ai pas grand-chose à dire sur ce tome parce qu’il ne m’a vraiment pas emballé mais je pense continuer la saga car je sens qu’il va y avoir plus d’action à partir du prochain tome.

J’avoue quand même que si je n’avais pas une amie pour me prêter les prochains tomes, je n’aurais pas acheté la suite pour continuer cette saga. 

lundi 20 novembre 2017

Gwyneira Mckenzie, tome 3 : le cri de la terre



Auteur: Sarah Lark
Edition: Archipoche
Genre : Historique
année de publication: 2016
nombre de page: 701

Synopsis

Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira McKenzie (la jeune Anglaise qui débarquait sur les côtes de la Nouvelle-Zélande dans Le Pays du Nuage blanc), a joui d’une enfance et d’une adolescence idylliques à Kiward Station, la ferme familiale.
Mais tout s’effondre quand ses parents – pourtant absents car pris par la carrière de cantatrice de sa mère – lui font savoir qu’il est temps pour elle de devenir une véritable lady.
Gloria doit alors tout quitter et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier son cousin Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat !
Contrainte de se plier aux règles strictes de l’établissement, incapable de s’intégrer, Gloria se retrouve plus seule et démunie que jamais.
Aussi décide-t-elle de rentrer coûte que coûte dans son pays, celui du nuage blanc, et, qui sait, d’y retrouver Jack…

Mon avis
Le cri de la terre est le dernier tome de la saga historique «  Gwyneira Mackenzie ».
On va y suivre Lilian et Gloria les arrières arrières petites filles de Gwymeira qui vont vivre dans le début du XXème siècle.

Lilian et Gloria sont deux petites filles qui s’entendent très bien mais sont diamétralement différentes. Gloria est timide, renfermée, se trouve moche et est totalement délaissée par ses parents alors que Lilian est une petite fille joyeuse, pleine de vie, extravertie et très sociable.

Elles vont toutes les deux être envoyées dans un pensionnat en Angleterre pour parfaire leur éducation. Lilian va rester égale à elle-même en devenant une adolescente joyeuse aimant flirter avec les garçons alors que Gloria sera rejetée de tous, malheureuse et sujette à un sentiment d’infériorité.

A l’arrivée de la guerre et de l’âge adulte, les deux jeunes femmes vont prendre des chemins différents et semés d’embuche.
On peut dire que l’auteur ne les a pas épargnées et tout particulièrement Gloria. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’auteur amène Gloria aussi loin dans ses derniers retranchements.

Un autre personnage que l’on va suivre et qui va être malmené est Jack, le fils de Gwyneira que ce soit par la guerre ou le deuil.

Se sont d’ailleurs pour moi les deux personnages fort de ce troisième tome car leurs histoires ne peuvent que nous toucher. Personne ne peut être insensible à la perte d’un être cher, de l’enfer d’une guerre ou encore de la traite des êtres humains.
Et malgré ce passé douloureux, on va les voir évoluer pour s’en sortir et retrouver goût en la vie et foi en l’homme.

J’ai également aimé retrouver le côté historique de cette saga. Dans les premiers tomes, l’auteur nous fait découvrir la Nouvelle-Zélande avec le développement des fermes de moutons, des mines, l’installation des anglais, leur cohabitation avec les autochtones, maoris et la découverte de la vie et des coutumes de ceux-ci.

Dans ce troisième tome, elle aborde la première guerre mondiale et comment elle a été vécu par les néo-zélandais et les australiens. Cet aspect du livre est très passionnant car il nous permet de mieux connaitre la première guerre mondiale dont on entend peu parler comparer à la seconde guerre mondiale mais également parce qu’on voit une autre facette que la guerre en Europe.
De plus, l’auteur a réussi à nous montrer toute l’horreur de cette guerre sans en faire de trop. Elle a pu nous montrer l’insouciance des jeunes qui s’engagent sans prendre conscience de la gravité d’une guerre, la peur qui s’empare des hommes mais également les regrets et la culpabilité des survivants. Elle nous montre également l’après-guerre et les difficultés de reprendre sa vie après avoir vécu une telle épreuve qui reste gravée en soi pour toujours.

Je me suis plongée à nouveau dans cette saga avec grand plaisir et je l’ai aimée comme les deux premiers tomes. Il est vrai que le début est un peu lent mais c’est indispensable pour bien découvrir les personnages et comprendre comment ils en sont arrivés à vivre tout cela.

Le seul petit point faible de ce roman est la difficulté de se retrouver dans les liens familiaux de chacun. Il aurait été intéressant d’intégré un arbre généalogique pour que le lecteur s’y retrouve mieux sur ce point-là.

Il est vrai que je suis un peu triste de quitter ces personnages mais je suis très heureuse d’avoir découvert cette saga et d’avoir savourer chaque page.
Je ne peux que vous recommande cette trilogie si vous voulez découvrir une magnifique saga historique ou si vous voulez voyager et découvrir la Nouvelle-Zélande.
Et surtout n’ayez pas peur du nombre de pages parce qu’elles défilent à une grande vitesse peut-être même un peu trop vite …
tome 2 : Le chant des esprits

jeudi 16 novembre 2017

Les maudits, tome 1 : Le prix de la vie




Auteur: Edith Kabuya
Edition: Hachette – Black moon
Genre : Fantastique
année de publication: 2015
nombre de page: 410

Synopsis

Ce que Vince m’a fait, la nuit où il m’a sauvée ? 

Je ne saurais vous l’expliquer. 

Je peux toutefois jurer de deux choses : 

1- Je n’ai pas que frôlé la mort : j’étais morte. 

2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite. 

Hantée par le Monde des Morts à jamais.

Mon avis

« Résurrection » ou « le prix de la vie » est le premier tome de la trilogie « les maudits ».

Robin vit dans une petite ville paisible du Canada. Cependant lorsqu’elle rentre d’une soirée, elle va se faire attaquer par le « tueur fou » qui sévit actuellement au Canada.
Suite à cette attaque, Vince, le meilleur ami de son frère, la retrouve agonisante dans un fossé et lui sauve la vie.
A son réveil à l’hôpital, tout le monde lui dit qu’elle est une miraculée et qu’ils ne s’expliquent pas sa guérison fulgurante. Robin est autant dans le flou que toutes ces personnes et va demander des réponses à Vince.
Il va lui apprendre qu’elle est devenue une maudite et qu’à partir d’aujourd’hui, sa vie ne sera plus la même car elle sera notamment hantée par le monde des morts.

Ce roman fantastique est innovant car on n’est pas face aux habituels vampires ou autres créatures qu’on rencontre dans ce style de lecture.
Les maudits ont certes des similitudes avec ces derniers mais restent bien différents et c’est ce qui m’a plu dans ce roman.

La première partie du livre où l’on découvre comment Robin est devenue une maudite est un peu lente mais une fois cette partie passée on plonge très vite dans ce monde paranormal et les pages défilent rapidement.
Enormément de questions font jour et les réponses se succèdent durant tout le roman.
Bref, l’action est omniprésente et c’est clairement le point fort de ce récit.

Côté personnages, je me suis attachée à Robin bien qu’elle ait un sale caractère. Ce que j’ai le plus apprécié chez elle est son côté réaliste. Ce n’est pas une héroïne adolescente qui n’a peur de rien et qui fonce dans le tas. Non au contraire, on retrouve un comportement humain et normal. Elle a peur et est perdue face à ce qui lui arrive et fait de son mieux pour être courageuse et affronter ce nouveau monde.

Les autres personnages sont également intéressant car l’auteur a bien travaillé leur personnalité et n’a donc pas créer de tête à claque dans son roman. Chaque réaction ou personnalité des personnages à une bonne raison d’être en raison de leur vécue. J’ai également apprécié cet aspect du livre car il nous permet au fur et à mesure de notre lecture de mieux les connaitre et les comprendre.

La romance quant à elle, elle n’est pas exceptionnelle mais apporte un côté doux et plaisant à notre lecture.

La résolution de l’intrigue principal de ce premier tome qui est de savoir qui à chercher à tuer Robin est intéressante et quasi inattendue. Je l’ai bien appréciée et m’a donné envie de découvrir le deuxième tome.


Le gros point faible de ce roman est d’avoir constaté que le dernier tome n’est plus publié en format papier. En conséquent, si vous décidez de découvrir cette saga, je vous recommande de la prendre entièrement en format électronique. 

dimanche 12 novembre 2017

TAG de A à Z

A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres :

Sans aucune hésitation, il s’agit d’Agatha Christie. J’ai lu une trente romans de cette auteur et j’en ai encore beaucoup lire ne fus que pour terminer la saga Hercule Poirot qui compte à lui tout seul 40 tomes.



B pour « Best » – La meilleure « suite » de série :

Les tomes 2 et 3 de la trilogie « Traqué » sont très très bon. Ces deux tomes sont nettement meilleurs que le premier tome et je les ai dévoré en très peu de temps.



C pour « Current » – Lecture en cours :

Je lis actuellement Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee 




D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures :

J’aime beaucoup prendre un chocolat chaud ou un lait russe mmmmmh


E pour « E-book » – E-books ou romans papier ?

Le livre papier car je ne lis quasiment pas de e-books. Les seuls que je lis sont des nouvelles liés à des sagas et qui ne sont pas publié en papier.

F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sortie au lycée :

Bien qu’on ne le connaisse pas en tant qu’ado, je choisirais Luke Brandon de la sage « l’accro du shopping » car c’est vraiment un gars bien ^^

G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance :

Sans hésiter, je choisis « Tabous » de Nora Roberts. J’ai essayé de lire ce thriller à plusieurs reprises durant mon adolescence mais j’avais à chaque fois abandonné. Je l’ai donc laissé tranquille quelques années dans ma PAL.
Un jour, je me suis dit «  tu tentes une nouvelle fois. Si ça ne fonctionne pas, tu le vends ou le donnes » et là, j’ai vraiment été heureuse de persévèrer parce que ce fus un coup de cœur.



H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché :

« La marque de Winfield » de Ken Follet. Un roman très bien ficelé et avec une belle maîtrise de l’aspect historique. La complexité des personnages et le côté saga familiale étaient parfaits.



I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice :

Le jour où mon père a commencé à me lire «  les malheurs de Sophie » de la comtesse de Ségur parce que c’est ce livre qui m’a donné le gout de la lecture.



J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir :

Les chevaliers d’émeraude, tome 1 : le feu dans le ciel de Anne Robillard




K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais :

Je ne pense pas que je ne lirai jamais tel ou tel genre de livre, mais il y en a qui me tente pas trop, comme l’érotisme.

L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu :

Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas. Il compte 928 pages.



M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça) :

Je n’ai jamais eu de long Book hangover mais celui dont je me souviens est après avoir lu « les brumes de Riverton » de Kate Morton



N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes :

J’en ai une seule mais une grande.

O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois :

Les dix petits de nègres d’Agatha Christie.



P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire :

Mon lit et le divan.

Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions :

Je ne m’attarde pas sur les citations. Je suis pas du genre à prendre des notes ou à souligner dans mon livre. Du coup, je n’ai pas de citation qui me vient à l’esprit.

R pour « Regret » - Un regret de Lecteur :

Aucun

S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis) :

Les dossiers de Dresden de Jim Butcher



T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps :

- L'assommoir d'Emile Zola


- Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes



- Rebecca de Daphné Du Maurier




U pour « Unapologetic » – Quelque chose dont tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl) :

Je n’ai honte d’aucune de mes lectures.

V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celles des autres :

"Nous à jamais" de Stacy Lynn

La sortie est prévue pour le 1er décembre 2017

synopsis:

Comment avoir confiance en son avenir quand on a oublié son passé ?
Après trois semaines dans le coma, Amy Thompson se réveille et a tout oublié des deux dernières années. À son chevet, Adam, son petit ami, sexy et attentionné, veille sur elle. Mais cet Adam-là ne correspond en rien à celui, terrifiant et électrisant, qui lui apparaît en rêve. Amy devra faire le tri dans ses souvenirs afin de découvrir qui elle était avant qu'elle ne perde la mémoire, qui elle est à présent et ce qu'elle veut devenir. Mais Adam est-il aussi digne de confiance qu'il le prétend ?



W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque :

Me mettre des objectifs sur la gestion de mes lectures. Par exemple, si j’estime avoir trop de saga en cours, je vais pas commencer un tome 1 même si le livre me tente bien.

X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 27ème livre :

Les chroniques lunaires tome 2 : Scarlet de Marissa Meyer



Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté :

Un noël dans les Catskills de Nora Roberts




Z pour « ZzZ » – Le livre qui ta volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit) :

Aucun. Quand je suis vraiment fatiguée, j’arrive plus à lire alors je vais dormir ;)